Moïse et Élie dans la transfiguration du Seigneur



Le passage de la transfiguration du Seigneur constitue une autre archive source de confusion quant au débat consistant à savoir si les morts sont actuellement vivants aujourd'hui ou non. Dans cette archive nous trouvons Moïses et Élie apparaissant ensemble avec le Seigneur. À partir de ce passage, certaines personnes en concluent que ces prophètes devaient avoir été en vie afin d'apparaître dans la scène de la transfiguration. Comme nous pourrons le voir à partir d'un examen minutieux du texte, ce n'était pas le cas. L'enregistrement de la transfiguration se trouve dans l'évangile de Matthieu, du verset 1 au verset 9 (nous pouvons également le trouver dans les évangiles de Marc et de Luc). Nous pouvons y lire:

 

Matthieu 17:1-9
«Six jours après, Jésus prit avec lui Pierre, Jacques, et Jean, son frère, et il les conduisit à l’écart sur une haute montagne. Il fut transfiguré devant eux; son visage resplendit comme le soleil, et ses vêtements devinrent blancs comme la lumière. Et voici, Moïse et Élie leur apparurent, s’entretenant avec lui. Pierre, prenant la parole, dit à Jésus: Seigneur, il est bon que nous soyons ici; si tu le veux, je dresserai ici trois tentes, une pour toi, une pour Moïse, et une pour Élie. Comme il parlait encore, une nuée lumineuse les couvrit. Et voici, une voix fit entendre de la nuée ces paroles: Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis toute mon affection: écoutez-le! Lorsqu’ils entendirent cette voix, les disciples tombèrent sur leur face, et furent saisis d’une grande frayeur. Mais Jésus, s’approchant, les toucha, et dit: levez-vous, n’ayez pas peur! Ils levèrent les yeux, et ne virent que Jésus seul. Comme ils descendaient de la montagne, Jésus leur donna cet ordre: ne parlez à personne de cette VISION, jusqu’à ce que le Fils de l’homme soit ressuscité des morts.»

 

Il apparaît clairement dans ce passage que Moïse et Élie eurent une conversation avec Jésus. La question est donc: cela signifie-t-il que ces deux prophètes étaient vivants? Nous trouvons les éléments explicites suivants concernant Moïse, dans Deutéronome 34:5-6.

 

Deutéronome 34:5-6
«Moïse, serviteur de l’Éternel, mourut là, dans le pays de Moab, selon l’ordre de l’Éternel. Et l’Éternel l’enterra dans la vallée, au pays de Moab, vis-à-vis de Beth-Peor.»

 

Et Dieu déclara dans Josué 1:2
«Moïse, mon serviteur, est mort.»

 

Selon l'étude de l'article principal, les morts ne sont pas vivants actuellement. Ils dorment en attendant la résurrection. Le seul qui était mort et est en vie aujourd'hui est le Seigneur Jésus Christ que Dieu a ressuscité d'entre les morts. Par conséquent, Moïse ne pouvait pas être vivant et parler physiquement à Jésus le jour de la transfiguration. Des résurrections n'eurent pas lieu et, ainsi, Moïse n'était pas vivant ce jour. Que se passa-t-il donc dans la transfiguration? Le mot clé nous permettant de comprendre ce passage est le mot «vision» que nous trouvons dans Matthieu 17:9, où Jésus dit à ses disciples de «ne parler à personne de cette vision.» Le moment où Moïse et Élie parlèrent à Jésus constituait une vision surnaturelle et elle ne requiert donc pas, ni ne signifie pas, que ces deux prophètes furent vivants à ce moment. Nous pouvons comprendre ce fait plus clairement en étudiant les occurrences du mot traduit comme «vision» dans le Nouveau Testament. Le mot grec pour vision est «όραμα” (horama).

 

Occurrences du mot «horama» — vision dans le Nouveau Testament

 

Le cas de Paul et d'Ananias

Nous pouvons lire dans Acte 9:10-12
«Or, il y avait à Damas un disciple nommé Ananias. Le Seigneur lui dit dans une vision: Ananias! Il répondit: me voici, Seigneur! Et le Seigneur lui dit: lève-toi, va dans la rue qu’on appelle la droite, et cherche, dans la maison de Judas, un nommé Saul de Tarse. Car il prie, et il a vu en vision un homme du nom d’Ananias, qui entrait, et qui lui imposait les mains, afin qu’il recouvre la vue.»

 

Paul a vu Ananias dans une vision sans même que ce dernier ne le sache! Le Seigneur l'annonça ultérieurement à Ananias. Autrement dit, le fait qu'une personne apparaisse dans une vision ne signifie pas que celle-ci est présente physiquement. Dieu peut utiliser son image pour communiquer un message à quelqu'un, mais cela ne signifie pas que cette personne est présente au moment de la vision. Au contraire, le fait que Moïse et Élie soient apparus dans la vision de la transfiguration ne signifie pas qu'ils étaient présents physiquement, ni qu'ils étaient vivants au moment même de la vision.

 

Le cas de Pierre et la nappe avec les animaux variés

Actes 11:5-10 (voir également Actes 10:17 et Actes 10:19)
«Il [Pierre] dit: J’étais dans la ville de Joppé, et, pendant que je priais, je tombai en extase et j’eus une vision: un objet, semblable à une grande nappe attachée par les quatre coins, descendait du ciel et vint jusqu’à moi. Les regards fixés sur cette nappe, j’examinai, et je vis les quadrupèdes de la terre, les bêtes sauvages, les reptiles, et les oiseaux du ciel. Et j’entendis une voix qui me disait: Lève-toi, Pierre, tue et mange. Mais je dis: non, Seigneur, car jamais rien de souillé ni d’impur n’est entré dans ma bouche. Et pour la seconde fois la voix se fit entendre du ciel: ce que Dieu a déclaré pur, ne le regarde pas comme souillé. Cela arriva jusqu’à trois fois; puis tout fut retiré dans le ciel.

 

La grande nappe, tombée des cieux ainsi que son contenu a été présentée à Pierre dans une VISION. Nous comprenons tous en lisant ce passage que Dieu n'a pas vraiment apparaître physiquement tous ces animaux, ni ne les a mis sur une table ou ne les a présenté à Pierre. Nous comprenons en lisant le mot «vision» que ce que Pierre a vu était quelque chose que Dieu lui a présenté et ne nécessitait pas la présence physique des animaux. Nous pouvons en tirer la même conclusion que précédemment avec Ananias: le fait que quelque chose ou quelqu'un apparaît dans une vision ne demande pas sa présence physique dans la vision. Il s'agit d'une image que Dieu donne pour communiquer un message à celui à qui il présente la vision.

De la même façon, nous devons comprendre que le fait que Moïses et Élie apparurent dans la vision de la transfiguration ne signifie pas que ces deux prophètes étaient vivants ou physiquement présents dans la vision.

 

Le cas de Pierre et de sa délivrance de la prison

Actes 12:6-10
«La nuit qui précéda le jour où Hérode allait le faire comparaître, Pierre, lié de deux chaînes, dormait entre deux soldats; et des sentinelles devant la porte gardaient la prison. «Et voici, un ange du Seigneur survint, et une lumière brilla dans la prison. L’ange réveilla Pierre, en le frappant au côté, et en disant: lève-toi promptement! Les chaînes tombèrent de ses mains. Et l’ange lui dit: mets ta ceinture et tes sandales. Et il fit ainsi. L’ange lui dit encore: enveloppe-toi de ton manteau, et suis-moi. Pierre sortit, et le suivit, ne sachant pas que ce qui se faisait par l’ange était réel, et s’imaginant avoir une vision. Lorsqu’ils eurent passé la première garde, puis la seconde, ils arrivèrent à la porte de fer qui mène à la ville, et qui s’ouvrit d’elle-même devant eux; ils sortirent, et s’avancèrent dans une rue. Aussitôt l’ange quitta Pierre.»

 

Ceci n'est PAS une vision. Un ange vint, réveilla littéralement Pierre et le délivra de la prison. Ceci demanda la présence physique de l'ange. Observons maintenant ce que Pierre pensa initialement:

 

«L’ange lui dit encore: enveloppe-toi de ton manteau, et suis-moi. Pierre sortit, et le suivit, ne sachant pas que ce qui se faisait par l’ange était réel, et s’imaginant avoir une vision.»

 

Pierre songea premièrement avoir eu à faire à une vision, à une situation irréelle. Ceci établit un contraste entre une vision et la réalité: cette incidence ayant été une vision, elle n'aurait pas été physiquement réelle. Si elle avait été physiquement réelle, ce ne serait pas une vision. La vision d'Ananias guérissant Paul dans une vision n'était pas physiquement réelle, c'est-à-dire, Ananias n'était pas présent et n'a pas réellement guéri Paul au moment de la vision. Toutefois, la venue d'Ananias, frappant à la porte de Paul, apposant ses mains sur ses yeux et le guérissant n'était plus une vision, mais était un événement bien réel.

En appliquant cette logique à ce qu'il advint lors de la transfiguration du Seigneur, il nous est annoncé qu'il s'agissait d'une vision, c'est-à-dire de quelque chose que Dieu a présenté, un message que Dieu a voulu faire passer et il était important que Moïse et Élie se trouvent dans ce message. Mais Dieu n'eut pas à rendre ces prophètes physiquement vivants afin de les avoir présents dans la vision. Leur apparence dans cette vision ne nécessitait pas leur présence physique là-bas.

 

Le cas de Paul et de l'homme de Macédoine

Actes 16:9-10
«Pendant la nuit, Paul eu une vision: Un Macédonien lui apparut, et lui fit cette prière: Passe en Macédoine, secours-nous! Après cette vision de Paul, nous cherchâmes aussitôt à nous rendre en Macédoine, concluant que le Seigneur nous appelait à y annoncer la bonne nouvelle.»

 

Ce Macédonien parcourut-il ce chemin de Macédoine et se tint-il là littéralement? Aucun d'entre nous ne le pense. N'est-ce pas? Nous comprenons tous que dans le texte déclarant qu'il apparut dans une vision, il n'était pas présent physiquement au sens littéral. De la même façon, au risque de nous répéter, il apparaît de nouveau clairement qu'Élie et Moïse n'étaient pas réellement présents dans la vision de la transfiguration. Dieu peut faire apparaître tous ceux ou toutes les choses qu'il désire dans une vision afin de faire passer son message. Ce qui est présent dans une vision ne doit être en aucune façon présent ici.

 

«La parole du Seigneur à Paul»

Actes 18:9-11
«Le Seigneur dit à Paul en vision pendant la nuit: Ne crains point; mais parle, et ne te tais point, 10 car je suis avec toi, et personne ne mettra la main sur toi pour te faire du mal; parle, car j’ai un peuple nombreux dans cette ville. Il y demeura un an et six mois, enseignant parmi les Corinthiens la parole de Dieu.»

 

La personne parlant ici revêt une grande importance, car il s'agit du Seigneur Jésus Christ. Cette personne EST VIVANTE, car Dieu l'a ressuscité d'entre les morts. Il est le seul mort qui est actuellement vivant et il apparut à Paul dans une vision lui déclarant de continuer à prêcher l'évangile à Corinthe. Je n'ai aucune raison, qu'elle quelle soit, d'argumenter afin de savoir si oui ou non Jésus était présent, car Jésus est VIVANT et possède un corps spirituel avec des capacités surnaturelles. Il s'agit d'un cas bien différent du nôtre.

 

Le cas de Moïse et du buisson ardent

Actes 7:31
«Moïse, voyant cela [le buisson ardent], fut étonné de cette apparition [du grec horama]; et, comme il s’approchait pour examiner, la voix du Seigneur se fit entendre.»

 

Il s'agit du seul cas où le mot «horama» est traduit par «apparition» et non pas «vision». En lisant l'archive détaillée de cet incident dans l'Exode, nous pouvons voir que «Dieu l’appela [Moïse] du milieu du buisson» (Exode 3:4) et une conversation y prit place entre Dieu et Moïse (voir l'Exode, chapitres 3 et 4). Certaines visions apparaissent à la nuit, dans le sommeil, comme ce fut le cas du Seigneur disant à Paul de continuer de prêcher à Corinthe dans le cas de la vision utilisant le Macédonien que le Seigneur utilisa pour transmettre son passage. D'autres surviennent en phase d'éveil, comme ce fut le cas de Pierre et de la nappe recouverte d'animaux variés. Il est important de comprendre qu'une vision est un moyen surnaturel que Dieu peut choisir afin de communiquer un message à son peuple. Le fait que quelque chose apparaisse dans une vision ne signifie pas qu'elle est physiquement présente. Ce qui apparaît dans une vision est important en relation avec le message que Dieu souhaite transmettre. C'est une partie du message. Les visions peuvent également m'apparaître ou vous être présentées. Car il est dit dans Actes 2:17:

 

Actes 2:17
«Dans les derniers jours, dit Dieu, je répandrai de mon Esprit sur toute chair; vos fils et vos filles prophétiseront, vos jeunes gens auront des visions [Du grec horaseis tiré de la même racine qu'horama], et vos vieillards auront des songes. «

 

Nous comprenons que ces visions constituent des messages surnaturels que Dieu peut nous présenter et quelques soit les éléments impliqués, ils n'ont pas à être physiquement présents, ni à exister physiquement pour que nous puissions les voir.

 

Nous pouvons poursuivre et examiner l'utilisation du mot «vision» dans l'Ancien Testament, mais je pense que nous allons épuiser le sujet. Nous savons à partir des écritures que Moïse et Élie apparurent dans la transfiguration de ce qui constituait une vision. À partir de ce que nous avons étudié, il est évident — je l'espère — que le fait qu'ils apparaissent dans une vision ne nécessite pas, ni ne signifie pas qu'ils étaient vivants au moment de la vision.

 

Anastasios Kioulachoglou

 

 




 

Moïse et Élie dans la transfiguration du Seigneur (PDF) Edition PDF